La Commission européenne propose d’instaurer des quotas pour se repartir les migrants en Europe. Et elle a raison.

Nous voilà submergés par l’afflux de boat people en Italie, à Malte et en Grèce. Cette concentration est insupportable pour ces pays en première ligne. « Aucun pays ne doit rester seul face aux pressions migratoires », a affirmé Jean-Claude Juncker, le président de la Commission.

Concrètement, la Commission chiffre à 20 000 les réfugiés que l’Europe doit accueillir d’ici à deux ans.

Il faut faire un mélange habile de critère : population, PIB par habitant, taux de chômage... Cling cling : vous avez le résultat pour la France, qui devrait accueillir 2 375 réfugiés. Rapporté à un pays de 66 millions d’habitants, ce chiffre ne constitue pas vraiment un raz-de-marée. 1 réfugié pour 28 000 français. Un réfugié dans par ville comme Agen, Alençon ou Epernay.

Rien du tout, ce qui prouve que la problématique des réfugiés au sens de l’Onu est grandement exagérée.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.