Au Conseil européen sur l'immigration, qui se tient aujourd'hui et demain, on s'apprête à tout céder à Recep Tayyip Erdogan: visas, reprise du processus d'adhésion à l'UE, aide exceptionnelle... Et ceci pour une seule raison : on veut renforcer le rôle de la Turquie comme zone tampon face à la vague migratoire venue de Syrie. On veut maintenir en Turquie les deux millions et quelque de réfugiés syriens qui y sont déjà. On veut que la Turquie fasse office de mur...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.