Je vous avais prédit la crise, elle est là. Nouvelle semaine cruciale pour la Grèce, menacée de Grexit. Grexit, cela veut dire sortie de la Grèce de l’euro, en jargon européen. Plus précisément, on parle désormais de Grexident. Une sortie de la Grèce de l’euro par accident, sans vraiment l’avoir voulu. Un accident aussi stupide que celui de la guerre de 1914. Oui, pendant que la France se passionnait pour le procès Caillaux qui avait assassiné le patron du Figaro, on était entrés en guerre. Par accident. Sans s’en apercevoir tels les somnambules décrits par Christopher Clark. Voilà qu’on croyait à l’armistice signé mi février entre la Grèce et ses partenaires européens à Bruxelles. Or la Grèce peut mourir d’ici une semaine.

Les invités

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.