Partout le front sémantique s’agite.

Faut-il dire Etat islamique pour désigner les djihadistes du camarade Al Bagdadi ? Les musulmans disent non : c’est déjà lui attribuer victoire dans la bataille en cours – l’EI n’est ni un Etat, et a peu de chance de le devenir, et ne mérite pas le qualificatif d’islamique.

Obama, l’autre soir, annonçant l’intervention des Etats-Unis contre l’EI a pris soin de ne jamais parler de « guerre » (et surtout pas de WOT, guerre contre le terrorisme, expression bushienne), mais de « campagne »

Faut-il dire que « invasion » russe en Ukraine (Crimée et est) ou intervention russe en Ukraine – l’Onu débat, gravement, les diplomates aussi ?…

La guerre commence avec les mots, souvent.

Barack Obama part en guerre
Barack Obama part en guerre © REUTERS/Saul Loeb/Pool / REUTERS/Saul Loeb/Pool
Les invités
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.