L'édito d'Arnaud Leparmentier

Une idole est tombée. Celle du premier ministre japonais Shinzo Abe. Shinzo Abe, c’est le père des Abenomics, cette potion magique qui allait permettre de sauver le Japon de la spirale déflationniste, à coup de déficit bugdétaire et de planche à billets.

Aujourd’hui, c’est l’échec. Le PIB japonais a reculé au troisième trimestre de 1,6% en glissement annuel, après un recul significatif de 7,3% au deuxième trimestre. Une terrible déception...

Les invités
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.