Le 6 septembre 2013, quelques semaines après la déposition du président égyptien Mohamed Morsi par les militaires, Eric Lang, qui vivait au Caire depuis plus de 20 ans, est arrêté lors d'un contrôle de police. Il n'a pas son passeport sur lui, il est donc embarqué au commissariat et mis en garde à vue. Dès le lendemain, la justice égyptienne ordonne sa libération. Il ne sortira jamais. Une semaine plus tard, il sera déclaré mort à sa famille qui, évidemment, s'inquiétait. Officiellement, il a été battu à mort par ses codétenus. L'enquête est évidemment bâclée et surtout, personne n'interroge la responsabilité des policiers qui avaient en charge sa sécurité au sein du tristement célèbre commissariat de Qasr Al-Nil. Je dis tristement célèbre parce que ce commissariat est, spécialisé dans les arrestations de manifestants et d'opposants au régime. Il est situé en plein centre-ville, non loin du parcours de manifestations...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.