Depuis 1945, les deux pays sont étroitement alliés. Les Saouds garantissent l'approvisionnement des Etats-Unis en pétrole. Les Etats-Unis garantissent la sécurité du royaume d'Arabie saoudite. Seulement l'Amérique a de moins en moins besoin du pétrole de cette région. Et, à cette nouvelle toile de fond énergétique s'ajoutent, entre Washington et Riyad, un certain nombre de différends stratégiques. Premier malaise : les terroristes qui ont frappé le 11 septembre étaient pour la plupart des Saoudiens. Deuxième malaise : en renversant Saddam Hussein en 2003, les Etats-Unis ont mis les chiites au pouvoir à Bagdad. Or l'Arabie saoudite se veut le chef de file du monde arabe sunnite – la branche majoritaire de l'islam.Troisième malaise : M. Obama s'est rapproché de l'Iran, le leader des chiites justement : ce fut en juillet dernier la signature sur le programme nucléaire iranien. Quatrième malaise : les critiques d'Obama contre la version de l'islam radical pratiquée et véhiculée dans le monde par les Saoudiens...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.