Anthony Bellanger nous emmène en Irlande du Nord où l'ex-homme fort de l'IRA et ancien vice-premier Ministre, Martin McGuinness est mort ce mardi. Il avait 66 ans. Portrait.

Martin McGuinness, ex-homme fort de l'IRA et ancien vice-Premier ministre
Martin McGuinness, ex-homme fort de l'IRA et ancien vice-Premier ministre © AFP / BEN STANSALL

Je pourrais passer cette chronique à vous détailler la vie d'un homme qui est passé du statut de terroriste recherché par tous les services de renseignements britanniques, arrêté avec 250 bâtons d'explosifs et 5 000 chargeurs, à celui de ministre.

Mais simplifions : Martin McGuinness est d'abord un catholique nord-irlandais né en 1950. C'est-à-dire qu'il a eu 20 ans en 1970, au plus fort de ce que les Britanniques ont toujours appelé les « troubles » et qui s'apparentaient à une véritable guerre civile.

Dès 1972, il a grimpé dans les structures de l'IRA, devenant le second d'une des plus célèbres cellules de l'IRA : la brigade de Derry.

1972, l'année du Bloody Sunday : le 30 janvier, 13 civils sont tués par la police lors d'une marche pacifique à Derry. « Le pire jour de sa vie ». La seconde partie de sa vie est strictement politique.

Passé des rangs de l'IRA à ceux de sa vitrine politique le Sinn Fein, il a d'abord été élu député en Irlande du Nord, avant de le devenir à Westminster à Londres, de 1997 à 2013.

Avec, évidemment, la particularité de ne jamais avoir siégé aux Commons, on est républicain catholique ou l'on ne l'est pas, après tout ! Reste la période la plus passionnante de sa vie politique : celle de faiseur de paix.

Toutes les années 90, il s'est épuisé dans des négociations secrètes avec les unionistes protestants et Londres. 1994 : premier cessez-le-feu de l'IRA provisoire, dont McGuinness est l'artisan et qui s'achèvera en 1998 par les accords de paix du Vendredi Saint.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.