Vincent Giret nous emmenez en Gambie, où s’installe enfin, un nouveau président élu démocratiquement…

Soldats gambiens dans la ville de Soma (Gambie) le 23 janvier 2017.
Soldats gambiens dans la ville de Soma (Gambie) le 23 janvier 2017. © AFP / Seyllou

Je préviens les oreilles sensibles qui nous écoutent, l’histoire que je vous raconte ce soir est tour à tour, réjouissante, terrible, mais aussi littéralement atroce.

Au début, cela commence bien, comme un conte en quelque sorte. L’histoire se déroule en Gambie, un petit pays de deux millions d’habitants, lové dans la géographie du Sénégal.

En novembre dernier, un entrepreneur de 51 ans, inconnu de la politique il y a seulement quelques mois, remporte contre toute attente l’élection présidentielle, infligeant une défait cinglante, à un autocrate mégalomane au pouvoir depuis vingt-deux ans ! Détentions arbitraires, disparitions forcées, assassinats avaient été le quotidien de la Gambie sous le règne du sinistre Yahya Jammeh. Le voilà battu, et le scrutin est jugé démocratique, libre et équitable, c’est donc par les urnes que les Gambiens chassent leur dictateur qui briguait en toute insouciance un cinquième mandat. Les électeurs plébiscitent donc Adama Barrow, un self made man, enfant de la campagne, ancien boursier, créateur d’une agence immobilière devenue peu à peu une affaire très florissante.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.