Vincent Giret nous emmène au Mexique où des chercheurs en sciences sociales ont réalisé une expérience inédite sur les riches.

 Un magasin de bijoux Gucci dans le quartier de la Zona Rosa aisée de Mexico (au Mexique).
Un magasin de bijoux Gucci dans le quartier de la Zona Rosa aisée de Mexico (au Mexique). © Getty / Slim Aarons

C'est une expérience assez incroyable que je vous raconte ce soir qui tente de répondre aux questions suivantes : comment se comportent vraiment les riches dans la mondialisation d’aujourd’hui ? Quel est leur comportement en société ? Quelles interactions par exemples ont-ils avec les autres groupes sociaux ? Vivent-ils vraiment coupés des autres, un peu comme une tribu, ou acceptent de se mélanger et de faire société, comme disent les sociologues ?

Une expérience inédite a donc été menée, à la fois par des chercheurs français (du CNRS, de l’ENS Lyon et de l’Inria), d’universitaires argentins de Buesnos Aires, et d’une entreprise spécialisée dans le big data, les méga données, nommée, GranDataLabs.

Ces chercheurs ont une accès à une mine d’or : des millions de données, rares et sensibles en provenance du Mexique. Il s’agit de millions d’informations issues de téléphones portables ainsi que de relevés de cartes de crédit. Autant de données qui vont permettre de construire un gigantesque réseau économico-social. Et avec ce réseau, les chercheurs vont analyser, pour la première fois à cette échelle, et avec ce degré de détails la stratification en classes sociales et les interactions entre ces dernières....

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.