L'Arabie Saoudite peut-elle échapper à la malédiction du pétrole ? C'est l'objectif du Royaume waahabite qui lance aujourd'hui sa révolution économique. Le pétrole, on le sait, est un poisson sucré. Il rapporte tellement qu'il empêche les autres secteurs de l'économie de se développer, ils ne sont jamais assez rentables. C'est pourquoi les pays comme le Vénézuela, l'Algérie, l'Irak, l'Iran n'ont jamais vraiment décollé. C'est pourquoi des pays pauvres en matières premières comme le Japon, la Corée du Sud ou la Chine ont réussi à s'en sortir. Là, l'Arabie n'a pas le choix. Les cours du pétrole se sont divisés par trois, et le Royaume est en faillite. Le revenu pétrolier rapporte 75% du revenu du gouvernement, mais celui-ci accumule désormais des déficits abyssaux : 100 milliards d'euros de déficits en 2015. 16% du PIB. L'Arabie a besoin d'argent, et elle change de stratégie...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.