La déclaration Schuman, celle qui lança en 1950 l’europe du charbon et de l’acier (CECA), pour rendre la guerre matériellement impossible, a prospéré, un temps. Jusqu'à l'élargissement, et l'euro.

Depuis, l'Europe a le succès qu'on lui connaît... Mais l’institut universitaire européen de Florence entend bien redorer le blazon européen. Avec un nouveau texte fondateur, qui dépoussière et remet à jour les fondements du texte prononcé au Salon de l'horloge il y a maintenant 64 ans.

Arnaud Leparmentier revient sur cette nouvelle déclaration : la déclaration Schuman 2.0 –il faut faire moderne, qui verra le jour le 6 mai prochain. Il dresse le constat suivant : l’Europe est dominée par l’Allemagne, dans une union monétaire qui la favorise. La réponse possible serait un saut fédéral, mais les Européens n’en veulent pas, en raison de la renaissance inattendue des nationalismes depuis la chute du mur de Berlin et le refus de l’Allemagne d’exercer son rôle de leader.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.