Souvenez-vous. C’était après le 11 septembre 2001. Le cinéaste américain Michael Moore tournait Fahrenheit 9/11 et s’interrogeait. Il était curieux que 15 des 19 pirates de l’air, auteurs des attentats, soient saoudiens, que leur chef, Oussama Ben Laden, le soit aussi, et que l’Amérique de George Bush se précipite pour renforcer ses liens avec le Royaume wahhabite.

Nous étions tous Américains au lendemain du 11 septembre 2001. Nous le sommes toujours au lendemain des attentats de Paris. L’Arabie saoudite finance l’intégrisme sunnite à travers la planète, comme l’ont confirmé les télégrammes de Wikileaks, mais ils restent nos amis.« L’Arabie saoudite est notre alliée » , revendiquait le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, après les attentats Charlie. « A partir du moment où nous combattons Daech et que nous constatons que l’Arabie saoudite attaque, intervient, met des avions, l’Etat Arabie saoudite est notre alliée ». Mais, les choses commencent à bouger...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.