Comeback. Un mot anglais. Un espoir français pour Nicolas Sarkozy et une réalité italienne. Une réalité bien peu exemplaire dans les démocraties occidentales contemporaines, celle de Silvio Berlusconi, l’homme le plus riche d’Italie, poursuivi pour mille affaires publiques ou privées. Il est le seul à avoir réussi à se faire élire trois fois – en 1994, en 2001, en 2008 - et à se faire virer aussi, trois fois. En alternance avec son rival de gauche, le sympathique et peu charismatique Romano Prodi. Voilà le modèle de Nicolas Sarkozy, qui veut sortir du désert après son échec de 2012. Revenir en "sauveur de la France" comme le fit de Gaulle, le héros de juin 1940 en 1958. Car dans les autres démocraties occidentales, pas de retour gagnant. C’est l’adage: "Vae victis" , mort aux vaincus qui y prévaut…

Les invités
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.