Où est donc passé Kim Yong Un, le président trentenaire du pays le plus claquemuré de la planète ? Le monde retient son souffle ! La dernière fois qu’on l’a vu en public, c’était pour un concert le 3 septembre dernier. Il y a 23 longs jours !

Et déjà, les kimologues sud-coréens - la kimologie c’est l’art d’interpréter les moindres détails et apparitions des officiels nord-coréens et donc du 1er d’entre eux – les kimologues, donc, avaient déjà remarqué que quelque chose clochait. A sens propre ! Puisque Kim Yong Un claudiquait légèrement de la jambe gauche, c’était en juillet dernier. Suspect, non ? D’autant qu’un mois plus tôt, il claudiquait toujours, mais de la jambe droite ! Le mystère s’épaississait. Jusqu’à ce qu’une palanquée de professeurs de médecine appelés à la rescousse concluent qu’il souffrait de la goutte. Mais là, la situation est plus grave puisqu’en plus de ne pas être réapparu en public depuis 23 jours, il a raté le plenum.

Pas n’importe quel plenum : celui de l’Assemblée populaire suprême d’hier où son fauteuil est resté bêtement vide pendant une séance qui a duré plusieurs heures et qui a été retransmise en direct à la télé. Ils ont de la chance les Nord-Coréens !...

La Corée du Nord se prépare
La Corée du Nord se prépare © Reuters / Reuters
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.