Une nouvelle mesure a été annoncée solennellement hier par le ministre indien des Communications et des technologies de l'information : à compter du 1er janvier 2017, tous les téléphones vendus en Inde devront avoir un « panic button » : une touche SOS. Comment ça marche ? Eh bien, si une femme se fait molester dans un bus, dans la rue ou n'importe où d'ailleurs, il suffira pour elle d'appuyer sur une touche dédiée pour aussitôt prévenir les services de sécurité et une ou deux connaissances préenregistrées. Mieux encore, à compter du 1er janvier 2018, cette fois, ces « touches SOS » devront être reliées au GPS pour situer géographiquement le lieu où se déroule l'incident. Ce qui est étonnant, c'est que cette information a été reprise par toute la presse indienne. En partie pour s'en moquer d'ailleurs. Non pas sur le principe, qui est salué par tous. Mais plutôt sur la date de mise en service de ce dispositif. La presse rappelle que le gouvernement a déjà promis l'instauration d'un numéro unique de secours : le 112. Quelques mois plus tard, personne n'a toujours rien vu venir et les Indiens ont toujours plusieurs numéros à composer s'ils veulent appeler la police, les pompiers ou une ambulance. Mais, bon, tous reconnaissent que cette initiative va dans la bonne direction...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.