Il y a dix ans, le 29 mai 2005, le non l’emportait au referendum sur la constitution européenne.

Les avancées de la constitution ont été minimes : L’Europe de la justice ? Tout avait été fait dès 2002 avec le mandat d’arrêt européen imposé à Berlusconi. L’Europe des affaires étrangères ? Elle s’est fracassée sur la guerre en Irak puis la Russie. Personne ne connaît Catherine Ashton ou Federica Mogherin. Le changement du mode de décision à Bruxelles, personne n’en a entendu parler. Le George Washington de l’Europe que Giscard appelait de ses vœux ; nous l’avons trouvé : il, ne s’appelle pas Herman Van Rompuy ni Donald Tusk mais Angela Merkel

Bref, la Constitution, ce fut beaucoup de bruit pour rien.

Mais elle a marqué la fin de l’Europe politique, même si ses dispositions ont été remplacées en 2009 par le traité de Lisbonne.

Les changements ont eu lieu après. Le vrai saut fédéral européen a lieu avec la crise de l’euro. Mais bien souvent, la crise était nationale, avant d'être européenne.

N’accusons pas l’Europe de nos propres défaillances.

C’était une chronique européiste.

Les invités
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.