Célébrez avec moi le retour de ce grand peuple honteusement humilié après la chute de l'URSS si l'on en croit le discours dominant dans notre cher pays.

Vladimir Poutine, président du gouvernement de 1999 à 2000 et de 2008 à 2012, et président de la Fédération de Russie, par intérim de 1999 à 2000, puis en titre de 2000 à 2008 et depuis 2012.
Vladimir Poutine, président du gouvernement de 1999 à 2000 et de 2008 à 2012, et président de la Fédération de Russie, par intérim de 1999 à 2000, puis en titre de 2000 à 2008 et depuis 2012. © Getty / Mikhail Svetlov

2017 sera une année propice. On espère que Vladimir Poutine pourra enfin venir inaugurer d'une manière digne de ce nom la cathédrale orthodoxe aux bulbes dorées construite en plein Paris. François Hollande avait décommandé l'affaire, c'était en plein massacre d'Alep.

Cette année, on trouvera plein de dates prétextes. Vous pensez, le centenaire de deux révolutions, celle de février et celle d'octobre 1917. Émissions spéciales permanentes sur la radio publique. On ne préfère pas imaginer les célébrations auxquelles vous allez participer avec la tolérance romantique qui est la vôtre pour la dictature de Lénine sous prétexte que Staline fut encore pire.

2017, ce sera la grande réorientation française envers la Russie et le libre cours laissé à notre russophilie culturelle...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.