Une décision très chargée symboliquement. Car ces sauvetages en mer, qui ont permis de sauver, rien que cette année, 90 000 personnes, seraient, selon les autorités britanniques, un encouragement à l’émigration clandestine.

D’abord, on va essayer d’être objectif. D’abord, il faut dire que les Italiens et leur marine nationale ont été admirables devant le flux considérable de réfugiés qui ont tout risqué, y compris leur vie, pour rejoindre l’Europe.

Depuis janvier, ce sont 160 000 personnes, hommes, femmes et enfants, qui ont été ainsi accueillies ou recueillies par l’Italie. Aucun autre pays en Europe n’a su se mobiliser à ce point, tant en secours d’urgence qu’en moyens déployés. Mais l’Italie a annoncé début octobre que cette opération, appelée Mare Nostrum, s’arrêterait dans quelques jours, fin octobre. Tout simplement faute de moyens ! L’Italie seule ne peut soutenir pareille charge. C’est à l’Europe de prendre le relais ...

nouveau naufrage au large de malte
nouveau naufrage au large de malte © reuters
Les invités
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.