Anthony Bellanger nous emmène ce soir au Japon où un missile nord-coréen a survolé hier le territoire

18 tirs de missile de courtes, moyennes et longues portées, intercontinentaux voire même depuis des sous-marins depuis le début de l'année. C'est-à-dire depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. Un véritable feu d'artifice, en somme. Accueilli par des rodomontades étasuniennes et un renforcement des sanctions économiques contre le régime de Pyongyang. Et pourtant ils continuent de tirer encore et toujours. La première raison du tir de la nuit dernière est circonstancielle. Tous les ans, la Corée du Sud et les Etats-Unis effectuent des manœuvres militaires communes. En clair, on teste la coordination des deux armées et les nouveaux matériels. Tous les ans, la Corée du Nord proteste contre ses manœuvres qui, généralement, frôlent le 38ème parallèle, la frontière entre les deux Corées. Cette année, Pyongyang a donc protesté en klaxonnant, c'est-à-dire en envoyant un missile au dessus du Japon....

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.