C’était lors d'un discours prononcé à Istanbul hier et retransmis à la télévision,le Président turc a appelé les femmes à procréer pour accroître la population dans un pays qui compte 75 millions d’habitants. « Nous allons accroître notre descendance , a dit Recep Erdogan, on nous parle de planning familial, de contrôle des naissances : aucune famille musulmane ne peut avoir une telle approche. Nous suivons la voie indiquée par Dieu et notre cher prophète », a conclu le Président turc, par ailleurs père de quatre enfants. Et ce dirigeant islamo-conservateur est un récidiviste en la matière : depuis plusieurs années déjà, il ne rate plus une occasion de faire part à son peuple de sa conception très singulière de la femme : « L’islam a défini une place pour les femmes , avait-il affirmé l’an passé, celle de la maternité ». Bref, on l’aura compris pour Erdogan, les femmes ne peuvent pas être égales des hommes, «parce que c’est contre la nature humaine ». Régulièrement,Erdogan rappelle, au passage, qu’il est contre l’avortement pourtant légalisé depuis les années 1980 . Alors face à la grande régression que le Président turc appelle de ses vœux, il y a au moins deux attitudes possibles. La première c’est bien évidemment de se lamenter sur une évolution politique et sociale désastreuse du régime. En ce souvenant queles femmes turques ont été, il n’y a pas si longtemps, parmi les plus émancipées du monde musulman : elles avaient d’ailleurs obtenu le droit de vote quinze ans avant les femmes françaises ; le droit au divorce aussi dans une société où la polygamie avait été abolie, tout cela sous le règne de Mustafa Kemal, dit Ataturk, dès avant la Seconde Guerre mondiale...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.