Depuis plus d’an, un mouvement social inédit contre la corruption de la classe politique haïtienne embrase Haïti. Tout est parti d’une photo et d’une question postées sur Twitter : "Où est l’argent du PetroCaribe ?"

Le 14 août 2018, un cinéaste haïtien, Gilbert Mirambeau Junior, publie sur son compte Twitter une photo de lui, les yeux bandés, tenant une pancarte.

Le PetroCaribe est un programme d’aide imaginé par le président vénézuélien, Hugo Chavez, à destination des pays des Caraïbes et d’Amérique centrale. Les Etats signataires achètent du pétrole vénézuélien mais ne paient que 60% de la facture. Les 40% restants sont une sorte de prêt d’aide au développement avec 1% d'intérêt à rembourser sur 25 ans.  

Plus de dix ans après le début du programme, Gilbert Mirambeau Junior interpelle le président haïtien sur ce que sont devenus les 4 milliards de ce programme. En quelques jours, la photo et le hashtag qui l’accompagne ( #KotKobPetroCaribe) deviennent viraux.

Dix jours après la publication du message, le mouvement des PetroCaribeChallenger dépasse le fil des réseaux sociaux pour investir la rue.

C’est ce qui fait aussi que le phénomène PetroCaribe est nouveau, ce sont des gens qui d’habitude ne sortaient pas dans les rues. Et là, c’était une manifestation d’un nouveau genre. Déjà un sitting, c’est très rare. Les gens manifestent en marchant, en déambulant dans les rues. Juste se mettre devant un lieu en Haïti, les gens n’ont pas forcément compris. Certains manifestants demandaient : quel est le parcours ? Il n'y en a pas. C’est un sitting. 

- Amélie Baron, correspondante en Haïti pour RFI

Il faut que les gens s’impliquent, il faut qu’on arrête d’avoir peur. On est des citoyens. On paye ces gens pour nous servir. C’est nos taxes. Moi, je pense que c’est le moment de dire non à tout ça, par rapport à la corruption dans le pays, comme si c’est la norme, l’impunité et ce manque de justice. 

- Gilbert Mirambeau

Où en est le combat de Gilbert Mirambeau et des Petrocaribe Challenger ? 

Ont-ils obtenu des réponses à leurs questions ? 

Quel impact ce mouvement né sur les réseaux sociaux a-t-il eu sur Haïti? 

Intervenants

  • Gilbert Mirambeau Junior : cinéaste et activiste. Producteur, cofondateur de Muska Films.
  • Amélie Baron : Journaliste à l'AFP et RFI. Depuis 2009 au quotidien en #Haïti, où les collègues passent au gré des ''événements''.

Pour aller plus loin

Une création originale

►► Effet Domino a été l'un des lauréats de l'appel à projet "Ma vie sur les réseaux sociaux" lancé par l'atelier de l'audiovisuel public. Ces podcasts, comme les films qui sortiront prochainement, ont été coproduits par Arte France, France Télévisions, France Médias Monde, l'INA, Radio France et TV5 Monde.

Prologue

Chaque jour, sur les réseaux sociaux, des millions de personnes likent, commentent, retweetent des posts d’inconnus. Des actions apparemment anodines qui propulsent certains profils dans la lumière numérique et médiatique. Mais que deviennent ces profils qui ont émergé sur les réseaux puis dans les médias traditionnels ? Quels impacts ces messages ont-ils eu sur leurs auteurs comme sur la société, le pays, la ville où ils furent émis ?

5 min

L'effet Domino : Le prologue

Par France Inter

Equipe de production

  • Réalisation : Guillaume Girault.
  • Co-production : Coopdoc et Kino.
  • Equipe technique : Philippe Rouault, David Picard, Valentin Barrault.
  • Chargé de production : Yoann Dhenin.
  • Stagiaire : Sofiane Fayed. 

Remerciements

Michael, Benoit, Malo, Caroline, Myriam, Juliette, Alexis, Astrid, Adèle, Gauthier, Massinissa, Bastien.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.