Décembre 2017, une mère, Kimberly publie les sanglots de son fils, Keaton, victime de harcèlement scolaire. La vidéo devient virale. Toute l’Amérique s’émeut de voir cet enfant en larmes. Les internautes relaient, compatissent, s’interrogent, fouillent, accusent. Sur internet, chaque victime peut devenir une cible.

Un enfant victime de harcèlement scolaire
Un enfant victime de harcèlement scolaire © Getty / Anna Bizon

Le 8 décembre 2017, Keaton Jones, 11 ans, n’en peut plus.. Depuis le siège passager de la voiture de sa mère, il raconte entre deux sanglots face à la caméra de son téléphone portable les sévices et moqueries qu’il subit chaque jour à l’école. 

Ils se sont moqués de mon nez, ils ont dit que j’étais moche, que je n’avais pas d’amis. Ils m’ont versé du lait dessus, mis du jambon dans mes vêtements, ils ont  jeté du pain sur moi (...) Ce n’est pas bien (...) C’est dur... (Keaton Jones)

En quelques heures, la vidéo devient virale. Elle est partagée par des stars, comme les chanteurs le joueur de football américain Delanie Walker, Justin Bieber, Rihanna ou encore Chris Evans.

La vidéo du petit garçon émeut le monde entier et les vues s’envolent : en seulement 3 jours, elles atteignent 22 millions de lectures. Le hashtag #StandWithKeaton se répand sur les réseaux sociaux. Durant tout le week-end, la question du harcèlement scolaire est débattue sur les antennes.

Moi je pense que cette maman n'a pas mesuré les conséquences de ce qu'il pouvait se passer derrière, que c'était pour alerter, pour une prise de conscience, pour mettre en lumière un phénomène, que j'ai l'impression d'après ses dires, qu'elle n'arrivait pas à enrayer et que l'école ne prenait pas au sérieux. mais en tout cas j'imagine qu'elle devait être désespérée (Catherine Verdier, Pédopsychiatre)

Tout s’emballe... vite, trop vite...

On était excités mais en même temps on était terrifiés parce que c'était vraiment du jour au lendemain, même pire que le jour au lendemain, c'était immédiat comme réaction. Et j'avais peur des démons, et je sais comment le monde fonctionne. (Kimberly Jones, mère de Keaton)

L’élan de compassion tourne vite à la polémique. Des internautes fouineurs découvrent sur le profil Facebook de la mère de Keaton une photo de la famille posant devant le drapeau confédéré, symbole raciste et suprémaciste. Entachée, l’image du petit garçon se ternit encore un peu plus quand deux cagnottes collaboratives, dont l’une au nom de la mère de Keaton Jones, sont découvertes. Est-ce le fait de la famille Jones ? Non, mais la rumeur se diffuse plus vite que la vérité. 

Comment Keaton Jones est-il devenu le symbole du harcèlement scolaire ? Comment ce phénomène a-t-il fini par se retourner contre la famille Jones ? Qu’est devenu Keaton ? À-t-il changé d’école ? 

Intervenant

  • Catherine Verdier, fondatrice de Psyfamille, Présidente de l'association Amazing Kids, psychologue, psychothérapeute et analyste spécialiste des enfants. Auteur de #j'aime les autres, Les bonnes relations à l'école, publié aux Editions du Rocher en septembre 2017. 

Une création originale

►► Effet Domino a été l'un des lauréats de l'appel à projet "Ma vie sur les réseaux sociaux" lancé par l'atelier de l'audiovisuel public. Ces podcasts, comme les films qui sortiront prochainement, ont été coproduits par Arte France, France Télévisions, France Médias Monde, l'INA, Radio France et TV5 Monde.

Prologue

Chaque jour, sur les réseaux sociaux, des millions de personnes likent, commentent, retweetent des posts d’inconnus. Des actions apparemment anodines qui propulsent certains profils dans la lumière numérique et médiatique. Mais que deviennent ces profils qui ont émergé sur les réseaux puis dans les médias traditionnels ? Quels impacts ces messages ont-ils eu sur leurs auteurs comme sur la société, le pays, la ville où ils furent émis ?

5 min

L'effet Domino : Le prologue

Par France Inter

Equipe de production

  • Réalisation : Guillaume Girault.
  • Coproduction : Coopdoc et Kino.
  • Equipe technique : Philippe Rouault, David Picard, Valentin Barrault.
  • Interprète : Tercelin Kirtley
  • Chargé de production : Yoann Dhenin.
  • Stagiaire : Sofiane Fayed. 
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.