Avril 2014, des jeunes iraniens publient une vidéo dans laquelle ils reprennent le fameux tube “Happy” de Pharell Williams. Ils dansent, maquillés, les femmes non voilées. Trois minutes de liberté qui les conduisent dans un incroyable tourment, et suscitent une mobilisation internationale inédite.

Une jeunesse iranienne sous les feux de la cyberpolice
Une jeunesse iranienne sous les feux de la cyberpolice © Getty / picture alliance / Contributeur

Une rediffusion de l'émission du samedi 20 juillet 2019

Nous étions jeunes et voulions montrer au monde que nous étions à la page, que nous aimions Pharrel Williams, et que nous dansions nous aussi sur cette chanson en Iran comme le reste du monde.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.