Au lendemain des commémorations du 11 septembre, retour 19 ans en arrière quand le 3 octobre 2001 sur NBC dans la série "The West Wing", Aaron Sorkin chamboulait la chronologie de son récit pour écrire et produire un épisode spécial en écho à la tragédie.

Série "The West Wing", "À la Maison-Blanche" avec Allison Janney, Bradley Whitford, Dule Hill, Janel Moloney, et John Spencer.
Série "The West Wing", "À la Maison-Blanche" avec Allison Janney, Bradley Whitford, Dule Hill, Janel Moloney, et John Spencer. © NBC Television

Cet épisode intitulé "Isaac & Ismaël" - extrêmement intéressant à revoir aujourd’hui - se présente comme un cours d’éducation civique qui rappelle, seulement trois semaines après les attentats, qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre musulman et terroriste. 

Un message constructif et progressiste à l'image de la série mais qui a été difficile à entendre pour les américains. Il faut dire que cet épisode dont les bénéfices ont été versés au fond de soutien des pompiers de New York a été diffusé 23 jours après  le 11 septembre.

Dans cet épisode, les membres du staff du Président, à la recherche de quelque chose à grignoter (des pommes et du beurre de peanut) se retrouvent tous, les uns après les autres, à la cantine où Josh Lyman, le chef de cabinet adjoint de la Maison Blanche est confiné avec un groupe de lycéen suite à un risque majeur pour la sécurité de l’État.

Pendant que Leo MacGarry, le chef de cabinet interroge un des agents de la sécurité du président soupçonné d'être proche de milieu terroriste, ses adjoints et conseillers à la communication, ainsi que le couple présidentiel, défilent pour un cour d’éducation civique qui ne manque pas de punch et un peu bavard – mais bon ça, c’est l’ADN de la série.

Dans cet échange avec ces élèves de 16/17 ans, les points de vue progressistes s’opposent autour de la réponse qu’une démocratie - digne de ce nom - doit apporter au terrorisme. Il se termine par le rappel, par la première dame, de la légende, enfin de l’histoire des fils d’Abraham, les demi-frères, Isaac et Ismaël, présents dans les récits des trois religions monothéistes. 

D’ailleurs cet épisode ne rejette en rien la faute aux religions – on est américain tout de même - mais critique la lecture qu’en font les fanatiques. 

Alors que des séries actuelles (je pense à The plot against america ou Lovecraft Country) ne cesse d’évoquer le suprématisme blanc et la violence du Ku Klux Klan en "effet miroir" à la politique menée depuis 4 ans par Donald Trump, il est bon de réentendre la leçon de The West Wing et … de Josh Lyman. Une leçon tenue 19 ans plus tôt dans laquelle la série rappelait que : "L’extrémisme islamique est à l’Islam ce que… Le Ku Klux Klan est au Christianisme"

Cet épisode ne bouleversera en rien l’état du monde et la leçon n’aura sans doute été entendue que par des convaincus, cet épisode fait du bien au moral pour ceux qui rêvait déjà à l’époque d’une administration idéale sous la présidence de George W. Bush.

On comprend mieux donc pourquoi, en 2020, HBO Max a accepté de produire et de diffuser avant les élections américaines de novembre un épisode réunion de The West Wing. Un épisode spécial tourné en public avec le casting d'origine. L’idée de cet épisode "hors-série" est d’inviter le plus d’américains possibles à aller voter ...

On imagine bien pour qui !

Retrouvez Benoît Lagane avec ses gourmandises sérielles et cathodiques dans Faim de Séries tous les vendredis dans le 5/7 de Mathilde Munos sur France Inter

Hier, à 5h53, c'était : Hommage à Diana Rigg, Emma Peel et les autres ...

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.