Emmanuel Macron a assisté au premier exercice militaire de l'armée française dans l'espace en vue de se préparer à la protection de nos satellites dans le cas d'une possible guerre dans les étoiles de quoi nous rappeler que les séries SF, comme par exemple l'uchronie "For all mankind", visent juste.

"For All Mankind" (saison 2) série TV de Ronald D. Moore et Ben Nedivi disponible sur l’app Apple TV.
"For All Mankind" (saison 2) série TV de Ronald D. Moore et Ben Nedivi disponible sur l’app Apple TV. © Apple TV+

S'il y a bien un sujet que les séries investissent depuis plusieurs décennies c’est celui de la conquête spatiale et de la guerre des étoiles où comment l’humanité imagine des héros protégeant la terre depuis l’espace. 

Alors quand le sériephile que je suis découvre  qu’Emmanuel Macron se rend au CNES à Toulouse pour assister à une première européenne et française d’une simulation militaire dans l’espace, il y a comme un fond de Battlestar qui se réveille en lui.

Intitulée Aster X - en clin d’œil au héros de Goscinny certes mais surtout en clin d’œil au premier satellite français envoyé dans l’espace en 1965 et qui avait été baptisé du nom du héros dessiné - un nom de code qui sonne dans mon esprit un peu comme ... Bomber X ?

C'était le titre d'une série avec des marionnettes - un peu comme dans les Thunderbirds, les sentinelles des airs - et qui était diffusée à la télé française dans Récré A2 durant la petite enfance du Président, alors qu'il n’avait que 5/6 ans. Cette série racontait comment les humains du Bureau de la Défense Terrienne faisaient appel au Docteur Ben, concepteur du Bombardier X, d’où Bomber X, un croiseur de combat.

Bon, à dire vrai, Aster X, c’est moins fantaisiste, une soixantaine de militaires qui testent cette semaine les capacités de riposte de la France en cas d’attaque contre un de ses satellites. L’idée de cet exercice est de simuler virtuellement plusieurs scénarios de crise comme par exemple l’espionnage potentiel par une puissance étrangère d’un satellite stratégique de la France. 

Ce n’est pas une surprise. Emmanuel Macron avait d’ailleurs annoncé la création d’un commandement militaire de l’espace. Une actualité qui m'a fait penser à une autre série, plus contemporaine, une uchronie  disponible sur Apple TV + et qui s’amuse de l’histoire géopolitique spatiale du XXème siècle dans For all mankind

Cette série réinvente l’histoire en partant du postulat que l’Amérique a loupé le coche du premier pas sur la lune. Ce sont les Russes qui ont fait le grand pas pour l’Humanité (et pas uniquement pour le journal), ce qui oblige du coup les américains à faire encore plus fort : envoyer des femmes et un équipage multi-ethniques sur une base lunaire dès les années 70. Une conquête spatiale où la guerre n'est jamais loin. Dans l’épisode 8 de la saison 1, un astronaute américain est par exemple obligé d’espionner les russes présents aussi sur le caillou et de découvrir qu’il est espionné en retour, premier acte d'un combat mené dans l'espace entre deux super puissances. L’occasion pour la série de raconter que  confronté à l’inconnu et à la dureté d’un voyage spatial, les astronautes et les cosmonautes sont tous, au fond, dans la même galère.

Dans la saison 2, pour se protéger de cosmonautes soviétiques et d'un acte d'espionnage, il est même question de militariser la lune et d’envoyer peut-être des marines et des armes sur la Lune afin de protéger une mine exploitée par les spationautes des États-Unis d’Amérique. 

Un conflit spatial forcément plus cinématographique que le premier exercice militaire menée sous le regard d'Emmanuel Macron au CNES ce vendredi du mois de "mars". 

Moralité : Aster X, ce n'est pas du space opera !

L'équipe
Thèmes associés