"La Petite Maison dans la Prairie", souvent parodiée et caricaturée, porte-t-elle un regard politique plus intéressant qu'on ne l'imagine sur son époque ? A-t-on affaire à un western familial féministe et engagé dans l'esprit peace & love des années 1970' ?

Photo de "La Petite Maison dans la Prairie" - 1970.
Photo de "La Petite Maison dans la Prairie" - 1970. © Getty / Michael Ochs Archives

45 ans après la création, la série n'a pas totalement vieilli quand on la revoit, elle est même moderne dans sa structure car c'est une série formule que l'on n'est pas obligé de tout voir pour tout comprendre et c'est à la fois une série très feuilletonante car c'est mieux de tout regarder pour bien saisir les trajectoires des personnages et leur positionnement idéologique et politique !  

Dans les années 1970' la série donne aux fans autant la parole et la place que les hommes, c'est assez nouveau, et orchestré par un homme Michael Landon, vu dans Bonanza l'histoire d'un veuf et de ses trois fils, la série met en scène un homme entouré quasiment que de femmes ; la petite Laura crache et se bagarre comme une cow-boy ; sa mère Caroline peut diriger un restaurant et s'occuper de la ferme tout en même temps au même titre que son bon mari et contrairement à l'image répandue, la femme ne reste pas qu'au foyer

C'est une vision de l'ouest progressiste, elle est surtout tolérante notamment autour des religions tout en étant contre le fondamentalisme et l'intégrisme religieux. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.