À l’occasion de la diffusion de Catherine The Great incarnée par la reine Helen Mirren, retour sur le personnage de la série Prime Suspect. Mais qui est Jane Tennison ?

Si pour un grand nombre d’auditeurs Helen Mirren reste The Queen, la reine de Stephen Frears et Peter Morgan bien avant The Crown … Pour le vieil amateur de série, Helen Mirren n’est ni impératrice de Russie, ni reines Élisabeth d’Angleterre au pluriel - Veuillez comprendre la première du XVIème siècle ni son reboot du XXème siècle –  Non seulement reine Élisabeth II dans le film de Stephen Frears mais aussi Elizabeth the first dans une mini-série, Helen Mirren reste pour les amateurs de série policière, l’inspectrice Jane Tennison un personnage interprété durant 7 saisons pendant 15 ans entre 1991 et 2006 pour la chaine britannique ITV dans la série Prime Suspect (Suspect numero 1)

15 ans et peu d’épisodes, chaque enquête de Jane Tennison se déroule soit sur un unitaire de moins de deux heures où parfois en deux parties de 90 minutes soit 14 épisodes pas plus. 

La raison : Helen Mirren ne voulait pas s’enfermer dans le rôle.

Mais qui est Jane Tennison ? Une enquêtrice imaginée par la scénariste et romancière Lynda La Plante en 1991. Et tout commence pour cette enquêtrice par la mort d’un de ses collègues. Et il faut remplacer au pied levé l’inspecteur John Shefford dans l’enquête sur le meurtre d’une prostituée. L’inspectrice Tennison est en droit de récupérer l’enquête, elle est celle qui dans l’équipe a le plus d’ancienneté et c’est la plus gradée sauf qu’en 1991, l’équité professionnelle entre homme et femme est loin d’être une réalité … et malheureusement, ça n’a pas beaucoup changé d’ailleurs depuis. 

Jane Tennison est non seulement en droit de demander le poste mais elle est de toute façon  la plus compétente. Jusque-là sous-employée dans des taches forcément administratives, ses collègues machistes voient d’un mauvais œil qu’elle dirige les opérations. Et toute la série vaut le détour autant pour les affaires que pour la bataille que va devoir mener l’enquêtrice pour s’imposer dans un monde d’homme.

Au fil des saisons comme toute grande série policière anglaise on y parle de sujets à forte dimension sociétale, ici une enquête dans la sphère politique entre corruption et business immobilier, là, une affaire sur un réseau pédophile.

Et contrairement à une Julie Lescaut chez nous, Jane Tennison a des failles : elle n’hésite pas à quitter son compagnon, préfére le travail à une vie de couple durable, fume comme un pompier et vire même alcoolique comme bon nombre de ses collègues masculins.

Et dans chaque épisode, à l’image du combat qui ne doit jamais cesser pour l’égalité professionnelle entre hommes et femmes, Jane Tennison ne lâche pas l’affaire car si elle n’est pas la première femme flic du genre à la télé – aux États-Unis pour ne citer qu’elles, il y a eu Sergent Anderson dans les années 70 ou encore Cagney & Lacey, duo de femmes flics des années 80 - La façon dont Suspect numéro 1 met en scène le combat d’une femme face au machisme ambiant est resté : les américains ont d’ailleurs tenté une reprise du concept en 2011 avec Maria Bello dans un personnage plus physique mais où l’enjeu est le même et ITV a proposé en 2017 un prequel Prime Suspect 1973 sur les débuts de Jane Tennison dans la police. Le combat pour l’égalité n’est pas encore gagné, alors pour l’effet miroir des années 2020, et si on militait pour une reprise de Prime Suspect au long cours ? En espérant que ça dure plus de 13 ou 14 épisodes !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.