En écho à la primaire des écologistes, regard sur la place des héros écolo dans les séries télé de Cap Danger à Occupied en passant par Seaquest, police des mers

"Les 100" série TV développée et produite par Jason Rothenberg.
"Les 100" série TV développée et produite par Jason Rothenberg. © Diyah Pera/The CW

Si le héros proche de la nature a toujours été présent sur le petit écran, comme dans des séries qui vantent les mérites du bon sens paysan, en France, ou la connexion des amérindiens à leur environnement aux États-Unis, il y a, au fond, assez peu de héros 100 % écolo. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Certes dans des épisodes spécifiques de séries, on peut voir, ici et là quelques belles percées, en France, l’ex-femme de Papa Poule qui milite pour la défense de l’énergie solaire dès 1980 ou aux États-Unis avec Mac Gyver, l’agent bricolo qui s’implique par exemple en mars 1988 - c’était dans la saison 3 - dans un combat contre la construction d’un port de plaisance qui aurait des conséquences environnementales désastreuses.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Outre les récentes séries post-apocalyptiques qui confrontent des personnages aux changements climatiques et poussent parfois leur héros à s’exiler dans l’espace - comme dans The 100 - dans des séries plus anciennes, pour être écolo il valait mieux être un animal comme Lassie, le chien fidèle de ce bon vieux garde forestier ou Flipper, le dauphin sympa de la famille Ricks. En 1985, Cap Danger, un des derniers avatars du genre, va un peu plus loin.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans cette série canadienne, quasiment plus besoin d’un animal prétexte pour leur venir en aide. Le bon docteur Roberts est vétérinaire, il vit seul avec ses enfants Jonah et Nicole (qui est interprétée par une comédienne bien nommée Océane). Il travaille pour l’Aquarium de Vancouver, en Colombie britannique. Dans la baie, avec ses préados, il prend la défense des animaux en proie aux pollutions diverses et notamment aux attaques humaines. La série qui est destinée au jeune public est positive. Nous sommes quelques années avant Sauvez Willy et en pleine « bébé phoque mania ». Et voir des héros qui luttent contre de méchants braconniers, ça fait plaisir. Tout ça est un peu primaire, mais la série a au moins le mérite de faire passer un message clair.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Nous sommes avec ce genre de série au fond sous l’influence du commandant Cousteau, très en vogue dans les années 80 et 90. Un profil de personnage qui a sans doute inspiré les créateurs de Seaquest, Police de mers

Cette série produite par Steven Spielberg imagine une police sous-marine dirigée par un commandant à mi-chemin entre Cousteau et Nemo ... C’est Roy Scheider qui après avoir tenté de tuer le requin à tout prix dans Les dents de la mer endosse le costume du personnage principal. Par ailleurs, un dauphin fait son grand retour au casting, il s’appelle Darwin et il arrive à communiquer avec les hommes. La série part encore d’un bon sentiment, mais les aventures à bord du sous-marin aux allures de vaisseau spatial tombent un peu à l’eau. Il n’est pas certain que cette série soit visible à nouveau en 2021 qui plus est au moment où les américains nous font un sous-marin dans le dos avec les australiens. 

Bref, dans une série qui n’est pas encore dans le monde d’après, c’est-à-dire post-climato-apocalyptique, pour être un bon candidat écologiste il vaut mieux être : un animal ou un boy-scout mais pas forcément un chef d’état ou alors c’est à vos risques et périls comme dans la récente et très réussie Occupied où le premier ministre écolo de Norvège se retrouve confronté aux Russes et à l’Union Européenne après avoir décidé de ne plus exploiter le pétrole.

Moralité : un petit conseil aux candidats aux primaires des écologistes, il est préférable de ne pas trop regarder les séries, vous risquez de tomber en dépression !

L'équipe
Thèmes associés