Rifaat Al-Assad, l’oncle de Bachar Al-Assad, est soupçonné d’avoir détourné une partie du patrimoine archéologique de la Syrie.

ITW à RT Arabic de Rifaat Al-Assad, 2014, capture d'écran faite le 31/08/17
ITW à RT Arabic de Rifaat Al-Assad, 2014, capture d'écran faite le 31/08/17 © RT Arabic

Qui est Rifaat Al-Assad ?

  • Il est le frère de l’ancien président Hafez Al-Assad,
  • l’oncle de Bachar Al-Assad,
  • l’homme à poigne du régime syrien dans les années 1970.

En 1984, après avoir tenté de renverser son frère, il s’installe en France. Durant des années, il bénéficie de la bienveillance des gouvernements. Dans les années 1980, il est un intermédiaire apprécié par la France dans d'importants contrats de matériel militaire. Au fil des ans, il se constitue un patrimoine immobilier, aujourd'hui évalué à plus de 90 millions d’euros : hôtels particuliers, appartements luxueux et même un château dans le Val d’Oise.

Mais d'où vient sa fortune ?

Depuis 2014, le juge Renaud Van Ruymbeke enquête sur l’origine de ce patrimoine. La piste de l’argent remonte jusqu'aux paradis fiscaux : Curaçao, Lichtenstein, Panama, Guernesey, Gibraltar...

La justice française soupçonne aussi Rifaat Al-Assad d’avoir détourné des trésors archéologiques en Syrie.

Selon un témoin, il se serait approprié, en 1975, la totalité d'un trésor mis au jour à l'occasion de la construction d'un aéroport militaire. Les enquêteurs vérifient l'hypothèse d'un trafic d’antiquités. Mais Rifaat Al-Assad affirme que son patrimoine est transparent : sa fortune provient principalement de la famille royale saoudienne. L’un de ses fils, Siwar Al-Assad, dénonce un règlement de compte politique :

« Beaucoup d’ennemis politiques de Rifaat Al-Assad ont envie de porter ce genre d’accusations, principalement par frustration. Ils n’ont rien d’autre à dire. Vous êtes le bienvenu chez nous, à n’importe quel moment de la journée, vous ne verrez aucune statue originaire de Syrie, aucun trésor. »

L’enquête financière s’est récemment internationalisée en Espagne, en Angleterre, mais aussi à Guernesey et à Gibraltar.

►Lire et écouter l'enquête complète : Syrie : l'argent caché de l'oncle Assad

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.