Le chantier du tunnel ferroviaire Lyon-Turin est censé se terminer en 2030. Mais une succession de problèmes le met en péril.

Manifestation anti-tunnel Lyon-Turin
Manifestation anti-tunnel Lyon-Turin © Radio France / Philippe Reltien

Le chantier du tunnel Lyon-Turin est colossal : deux galeries de 57 km sous le col du Mont-Cenis. Objectif : désengorger les vallées polluées en transportant des camions sur des trains. Mais le projet connaît de sérieuses difficultés, pour notamment 3 raisons :

1. La foreuse au ralenti

La machine à forer n'est pas adaptée à la roche du tunnel. Cela a entraîné un arrêt complet des travaux durant plusieurs semaines. Les ouvriers sont contraints d'avancer d'un mètre par jour, soit 10 fois moins vite que prévu. Le tunnel sera-t-il prêt en 2030 ?

2. La mafia s'infiltre

Deux dirigeants italiens du chantier ont été écartés après une affaire de trucage de marchés publics, et traduits devant la justice à Turin. Pour limiter l'influence de la mafia, des mesures sont prises : les entreprises sous-traitantes ne pourront signer de contrat uniquement si elles figurent sur une liste blanche. Cela suffira-t-il ?

3. Le budget explose

La Cour des comptes estime le coût total du chantier à 26 milliards d’euros, au lieu des 8,6 milliards prévus ! Deux solutions : une euro-vignette pour tous les camions entrant dans le couloir Rhodanien et par Vintimille, et une augmentation des tarifs ferroviaires. Mais cette augmentation ne risque-t-elle pas de faire fuir les clients ?

►► Pour en savoir plus : écoutez l'enquête intégrale ici.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.