"J’ai trouvé ça très blessant et indigne d’un parti de gauche". Un an et demi après la débâcle aux élections, le Parti socialiste est à l'os. Obligé de vendre Solférino et de licencier plus de la moitié de ses salariés, ces derniers racontent leur départ dans la douleur.

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, dans la cour de Solférino, le 5 avril 2018.
Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, dans la cour de Solférino, le 5 avril 2018. © AFP / JOEL SAGET

Éric Plumer en est encore un peu sonné. Figure du PS, surnommé "Jaurès", le massif patron du service d’ordre durant 18 ans était seul permanent à la tête de 500 bénévoles. Il dit avoir longtemps demandé à rencontrer un administratif pour savoir à quoi s’attendre. "Quand j'ai enfin pu voir le futur organigramme du parti, j’ai vu que mon poste n’apparaissait plus, raconte-t-il. Dans la seconde qui suivait, j’ai compris que j’étais licencié. Et puis il y a eu ensuite des propos inqualifiables : on me disait qu'il était temps que je parte vu l’âge avancé que j’avais, que je devais m’intéresser à ma famille, etc. J’ai trouvé ça très blessant et indigne d’un parti de gauche qui dit avoir des valeurs."

Même son de cloche chez plusieurs salariés, qui décrivent des membres de la direction collégiale qui rasent les murs, qui livrent des informations au compte-gouttes, des conciliabules de couloir, et une ambiance totalement exécrable. "Les gens étaient dans une forme de haine les uns par rapport aux autres, se souvient Karine Gautreau, l’ex-cheffe du service presse et communication du Parti socialiste. Ceux qui espéraient sauver leur peau passaient leur temps à se faire des croche-pieds les uns aux autres."

ENQUÊTE INTÉGRALE | Fédérations locales et siège central à la diète, licenciements dans la douleur, vente de Solférino... Parti socialiste : les coulisses d'un naufrage, une enquête d'Isabelle Souquet pour la cellule investigation de Radio France, à lire dès maintenant et écouter en intégralité dans Secrets d'info samedi 6 octobre à 13h20.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.