Des entreprises ont bien cassé les prix pour se mettre au service d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, et certains rabais conséquents ont échappé à la vigilance de la commission nationale des comptes de campagne.

Le code électoral prévoit des sanctions pénales pour les personnes morales (entreprises, associations…) qui auraient accordé des dons, sous quelque forme que ce soit, à un candidat.
Le code électoral prévoit des sanctions pénales pour les personnes morales (entreprises, associations…) qui auraient accordé des dons, sous quelque forme que ce soit, à un candidat. © AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Emmanuel Macron a bénéficié d’importantes ristournes pendant sa campagne. Et pas seulement de la société GL Events. La commission des comptes de campagne semble être passée à côté de certaines factures potentiellement litigieuses. Nos révélations :

Prix cassés, ristournes cachées : les petits arrangements de la campagne d’Emmanuel Macron

Il était l’un des hommes les mieux payés de la campagne. Le scénographe Arnaud Jolens a su se rendre indispensable à Emmanuel Macron au point de le suivre jusqu’à l’Elysée.

Arnaud Jolens, un metteur en scène "cher" à Emmanuel Macron

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.