L’activité humaine peut-elle déclencher des séismes ? En Ardèche, en Alsace et dans les Pyrénées-Atlantiques, des scientifiques l’envisagent très sérieusement. Enquête dans les coulisses d’un phénomène méconnu du grand public.

Des habitants du Teil (Ardèche) constatent les dégâts du tremblement de terre, survenu le 11 novembre 2019.
Des habitants du Teil (Ardèche) constatent les dégâts du tremblement de terre, survenu le 11 novembre 2019. © AFP / JEFF PACHOUD

Le 11 novembre 2019, un séisme d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter se produit en Drôme-Ardèche. Ce séisme intrigue immédiatement les sismologues. "Il n’y a pas eu beaucoup de répliques, comme on aurait pu l’attendre pour un séisme classique, explique Christophe Voisin, sismologue à l’Institut des sciences de la Terre à Grenoble. Par ailleurs, le point de démarrage du tremblement de terre est situé à environ un kilomètre de profondeur, alors que classiquement pour un séisme de magnitude 5, il se situe plutôt entre cinq et dix kilomètres de profondeur."

Très rapidement, certains spécialistes des tremblements de terre évoquent publiquement l’hypothèse d’un séisme d’origine humaine. Le 17 décembre 2019, un groupe de scientifiques du CNRS rend public un premier rapport. S’ils considèrent que le séisme s’est "nécessairement produit sur une faille géologique préexistante", ils estiment qu’une carrière de calcaire exploitée par la société Lafarge sur la commune du Teil a pu faciliter l’apparition du séisme...

► LIRE L'ENQUÊTE INTÉGRALE | Séismes : quand l’homme fait trembler la terre, une enquête de Benoît Collombat, cellule investigation de Radio France, à lire dès maintenant et à écouter samedi 15 février à 13h20 dans Secrets d'info.

VIDÉO - L'homme provoque-t-il des séismes ?

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.