Le 14 avril 2018, la ministre des Armées Florence Parly indique que les frappes visant la Syrie sont un succès. Une affirmation partielle, qui cache une réalité moins "glorieuse" pour la Défense française : quatre missiles sur les seize prévus n'ont finalement pas été tirés. Que s’est-il donc passé ce jour-là ?

Comment les autorités expliquent-elles ces bugs à répétition ?
Comment les autorités expliquent-elles ces bugs à répétition ? © AFP / Matthew DANIELS / US Department of Defense

Dans la nuit du 13 au 14 avril 2018, la France, aux côtés de la Grande-Bretagne et des États-Unis, bombarde la Syrie. Mais plusieurs missiles français ne partent pas suite à des défaillances L’État se retranche derrière le secret-défense pour ne pas fournir d’explications.

Les nouveaux missiles MdCN ont-ils suffisamment été testés ? Ces bugs à répétition ont-ils été causés par un piratage russe ou des problèmes techniques ?

► ENQUÊTE INTÉGRALE | Syrie : les mystérieux bugs des missiles français, une enquête de Nathalie Hernandez pour Secrets d'info, à écouter samedi 16 juin à 13h20

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.