Certaines personnes profitent du manque d’encadrement de cette profession pour s’appuyer sur des méthodes contestées. Des témoignages laissent entendre que ces méthodes ressemblent à celles utilisées par les sectes.

Environ 10 à 20 % des signalements de soupçons de dérives sectaires concernent le coaching.
Environ 10 à 20 % des signalements de soupçons de dérives sectaires concernent le coaching. © Getty / jeffbergen

Le coaching est une véritable nébuleuse. Alors que la profession s’est imposée dans le paysage de la formation comme dans les foyers les plus aisés, il n’existe, pour l’heure, aucune définition officielle du coaching. Ni véritablement psychothérapie, ni totalement formation, le coaching se situe à mi-chemin de ces deux autres professions. Le marché du développement personnel voit fleurir toutes sortes de coachs, qui pratiquent à la manière d’un thérapeute ou bien, plus rarement, en groupe et à grande échelle.

Mais certaines personnes profitent du manque d’encadrement de cette profession pour s’appuyer sur des méthodes contestées. Et quelques témoignages laissent entendre que ces méthodes ressemblent à celles utilisées par les sectes. "Environ 10 à 20 % des 2 500 signalements que nous recevons par an concernent cet objet mal identifié qu’est le coaching et les coachs" note Serge Blisko, président de la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

ENQUÊTE INTÉGRALE | Coachs plébiscités, dérives avérées, psychothérapie déguisée : Les dérives du coaching, une enquête de Marjolaine Koch, à lire dès maintenant et à écouter en intégralité dans Secrets d'info, samedi 17 novembre à 13h20 sur France Inter.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.