Pour restaurer une image sérieusement écornée par les morts civils de la guerre au Yémen et l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en Turquie, le pouvoir saoudien déploie une batterie d'instruments destinée à reconquérir sa clientèle et faire rentrer les dollars

Tourisme motorisé dans le désert d'Ula à proximité du site d'Al-Ula (janvier 2019)
Tourisme motorisé dans le désert d'Ula à proximité du site d'Al-Ula (janvier 2019) © AFP / Fayez Nureldine

Pour parvenir à ses fins l’Arabie saoudite mise d’abord sur le patrimoine et la culture. Le projet le plus ambitieux - et le plus coûteux - concerne un gigantesque site touristique autour des nécropoles préislamiques mises au jour au Nord-Ouest du pays, Al-Ula. Un projet à plus de 50 milliards de dollars.

Riyad envisage également de créer une réserve animalière à ciel ouvert, en réintroduisant des espèces animales disparues, comme le léopard d'Arabie.

L'achat à un prix record (450 millions de dollars) d'une toile attribuée à Léonard de Vinci participe également à ce même motif.

Dans un autre domaine, le contrat passé avec les organisateurs de la course motorisée "Le Dakar" pour que l'épreuve ait lieu dès 2020 et durant cinq années consécutives en Arabie saoudite contribue encore à la même volonté de redorer l'image du pays, y compris auprès des opinions publiques, afin de faciliter les relations d'affaires.

► Enquête intégrale - L’Arabie saoudite à la reconquête de l’opinion, par Philippe Reltien, cellule investigation de Radio France, à lire dès maintenant et à écouter en intégralité dans Secrets d'info, samedi 19 octobre à 13h20 sur France Inter.

VIDÉO - La machine de guerre de la com’ saoudienne :

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.