Le sable est devenu aussi convoité que de nombreux métaux précieux. En Inde, de véritables mafias font la loi, et surexploitent la ressource, avec des conséquences désastreuses sur l’environnement. Les journalistes qui enquêtent sur le sujet sont menacés.

Extraction de sable à Manavalakurichi, Tamil Nadu (Inde)
Extraction de sable à Manavalakurichi, Tamil Nadu (Inde) © Forbidden Stories

Des minéraux extraits du sable, on en trouve un peu partout dans notre quotidien : dans le secteur du bâtiment pour faire du béton mais aussi dans le verre, les lessives, les engrais, le papier, les cosmétiques, le vin, les aliments déshydratés, les ordinateurs, les téléphones portables, les pièces d’aviation, les peintures ou encore les pneus.

Après l’eau, le sable est la ressource naturelle la plus consommée dans le monde. Résultat, il y a un risque que la ressource s’épuise. Une surexploitation qui a des conséquences désastreuses sur l’environnement.

Dans le sud de l’Inde le sable de plage recèle des minerais très convoités. Depuis des années, de véritables mafias font la loi dans ce secteur. Dix millions de tonnes de sable auraient ainsi été exploitées et exportés illégalement entre 2000 et 2013. Nous avons retrouvé ce sable en France.

Les journalistes qui enquêtent sur le sujet subissent menaces et des intimidations. Le collectif de journalistes Forbidden Stories a décidé de poursuivre leur travail.

► ENQUÊTE INTÉGRALE | Trafic de sable en Inde : un terrain miné pour les journalistes, une enquête de Benoît Collombat, de la cellule investigation de Radio France, en partenariat avec Forbidden Strories, à lire dès maintenant, et à écouter en intégralité samedi 22 juin à 13h20 dans Secrets d'info.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.