En pointe sur le marché de l’analyse des données et de la prédiction, la société américaine Palantir travaille en France avec des entreprises stratégiques mais aussi avec les services de renseignement intérieur. Sommes-nous en train de livrer nos secrets aux Américains ?

Aux États-Unis, Palantir travaille pour plusieurs agences de renseignement, comme la NSA et le FBI.
Aux États-Unis, Palantir travaille pour plusieurs agences de renseignement, comme la NSA et le FBI. © Getty / Matt Anderson Photography

Palantir est une start-up fondée en 2004, peu connue du grand public. Elle est pourtant devenue l’un des leaders mondiaux du traitement massif de données. Grâce à des algorithmes, Palantir fait se croiser et analyse des milliers de données différentes :

Créée par un entrepreneur proche de Donald Trump et soutenue financièrement au départ par la CIA, Palantir travaille désormais avec de nombreuses agences de renseignement américaines. 

En mai 2016, la start-up décroche un contrat de 10 millions d’euros auprès du renseignement intérieur français, la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure). Depuis, des élus et des spécialistes de la souveraineté numérique s'inquiètent :  y a-t-il un risque d'une porte dérobée cachée dans le logiciel américain, qui permettrait de récupérer des données et des secrets français ?

► ENQUÊTE INTÉGRALE | Palantir : l’œil américain du renseignement français, une enquête de Benoît Collombat, à lire en intégralité et écouter dans l'émission Secrets d'info, samedi 22 septembre à 13h20.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.