Les cibles terroristes sont essentiellement sur terre ou dans les airs. Mais on sait moins que des attentats ont déjà été évités en mer.

A bord d'un Falcon 50 de la Marine Nationale, lors d'une mission de surveillance, Golfe de Gasgogne
A bord d'un Falcon 50 de la Marine Nationale, lors d'une mission de surveillance, Golfe de Gasgogne © AFP / Fred Tanneau

C'est le préfet maritime Emmanuel de Oliveira qui l'affirme : il y a déjà eu des tentatives d'attentats terroristes en mer. La menace existe et les autorités se préparent : des sémaphores sont rouverts, la surveillance aérienne est intensifiée et les missions des avions de la Marine nationale se sont accentuées. Sur les ferries, les passagers sont contrôlés finement, et les informations collectées remontent au ministère de l’Intérieur. Le personnel de ces bateaux est également surveillé, en vertu de la loi sur la sécurité publique, autorisant le licenciement d'une personne dont "le comportement est incompatible" avec la fonction. Autre dispositif : les PSMP (Peloton de Sûreté Maritime et Portuaire), des pelotons de gendarmes qui pourront intervenir immédiatement en cas d’attaque terroriste dans un port.

La France est-elle vraiment prête à affronter la menace terroriste en mer ? Comment les pays coopèrent-ils dans l'espace maritime ? L'enquête intégrale à découvrir ici.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.