Os, vis, plastique : des "corps étrangers" se sont retrouvés dans des purées livrées aux crèches d’Ile-de-France, clientes de la société Elior, numéro un de la restauration collective en France. Un ancien cadre dirigeant témoigne.

Résidus de fabrication avec moisissures, dans cuisine centrale Elior de Thiais, après nettoyage, le 20 décembre 2018.
Résidus de fabrication avec moisissures, dans cuisine centrale Elior de Thiais, après nettoyage, le 20 décembre 2018. © Radio France / Cellule investigation de Radio France

C’est dans l’une de ses cuisines centrales, à Thiais, dans le Val-de-Marne, qu’Elior, numéro un de la restauration collective en France, fabrique la totalité des purées destinées aux bébés des crèches d’Ile-de-France clientes de la société. 

Or, dans cette cuisine, le contrôle de la fabrication semble avoir connu, pendant deux ans, de sérieux dysfonctionnements.

Un premier signalement est fait le 17 octobre 2018, par une crèche Babilou de Bagnolet. Le personnel découvre une vis dans la purée. Selon les informations de la cellule investigation de Radio France, d’autres cas comparables ont été signalés à la direction commerciale d’Elior.

Les dysfonctionnements relevés dans cette cuisine ne se limitent toutefois pas à la présence d’objets dans les purées : en décembre 2018, un contrôle montre que les machines utilisées pour les fabriquer ne sont pas soigneusement nettoyées.

► ENQUÊTE INTÉGRALE - Os, vis, plastiques… Quand les repas des bébés en crèche posent des questions d’hygiène, par Anne Brunel, cellule investigation de Radio France, à lire dès maintenant et à écouter en intégralité samedi 26 octobre à 13 h 20 dans Secrets d'info.

VIDÉO - Un ancien cadre dirigeant de la société Elior témoigne :

Réponse intégrale de la société Elior à la cellule investigation de Radio France :

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.