Enquête de Jacques Monin sur plus de 2 milliards d’euros investis à perte dans des mines d’Uranium.

Uranium : Radiation / ok
Uranium : Radiation / ok © Craig Aurness/Corbis

Le"Focus de Secrets d'Infos"

Quel rôle a joué Patrick Balkany dans le dossier Uramin ?

Par quel mystère le député maire de Levallois Perret s’est retrouvé mêlé au fiasco industriel d’Uramin ? Retour sur un extraordinaire imbroglio politico-diplomatico-industriel.

Après avoir acquis en 2007 pour 1,8 milliards d’euros les permis d’exploitation de trois mines d’uranium en Afrique, la société Areva, le géant du nucléaire français, a été confrontée à toute une série de difficultés, en particulier en Centrafrique. Sur place, le président centrafricain Bozizé conteste la vente des permis. Les techniciens d’Areva ne peuvent même pas accéder au bassin minier. Areva fait donc appel à un intermédiaire : un homme d’affaire à la double nationalité belge et congolaise, Georges Forest. Un second personnage va également proposer ses services : Patrick Balkany. Fin juillet 2008, un accord est conclu avec le président centrafricain. Le directeur des Mines d’Areva, Sébastien de Montessus, fait état dans un mail envoyé aux membres du directoire d’Areva du résultat de la négociation :

Doc Uramin
Doc Uramin © Radio France

Dans ce document, Sébastien de Montessus est formel : "Aucune rémunération" n'a été versée aux intermédiaires.

A en croire Georges Forest, entendu par un juge d’instruction parisien il y a quelques semaines, une autre opération minière se serait révélée plus fructueuse pour Patrick Balkany. Les deux hommes ont en effet aussi œuvré de concert en Namibie. L’industriel Belge a expliqué au magistrat qu’il avait versé en 2009 une commission de 5 millions de dollars à Patrick Balkany sur le compte d’une société à Singapour, pour lui avoir permis de mener à bien une transaction minière en Namibie.

Le député maire a été mis en examen mardi 21 octobre 2014 pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale. Il dénonce des "fariboles" et "affabulations" et soutient qu’ " il n’a pas du tout été en affaire" avec Georges Forest.

L'équipe
(ré)écouter L'enquête Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.