Ce soir Secrets d’info s’intéresse à la pollution de l’air à Paris

Paris pollution Tour Eiffel
Paris pollution Tour Eiffel © © mattscutt / RooM The Agency /Corbis

L’institut national de veille sanitaire est formel, la pollution de l’air en France est responsable chaque année de 15 OOO morts. A Paris et en Ile-de-France, des seuils critiques de pollution à ne surtout pas franchir ont bien été mis en place, mais ils sont dépassés un jour sur 3.

ll y a un an, une association écologiste, « écologie sans frontière » , a déposé plainte pour mise en danger de la vie d’autrui . Etune enquête préliminaire a été ouverte . Des gendarmes ont enquêté pendant un an : ils ont entendu une bonne demi-douzaine d’experts et, même si l'enquête est en voie de classemen t, le constat reste assez catastrophique.

Incapable de faire respecter les seuils critiques de pollution, la France est aujourd’hui poursuiviepar la cour de justice européenne et pourrait être condamnée à une très forte amende, plusieurs dizaines de millions d’euros.

Pourquoi les pouvoirs publics n’arrivent pas à faire respecter des normes qu’ils ont pourtant eux même édictés ? La pollution de l’air à Paris est-ce ou non un phénomène récent ? Et surtout est-ce que cela s’agrave?

La pollution a changé de visage

Si une certaine pollution, au souffre et au plomb, a baissée, une nouvelle pollution , tout aussi dangereuse, est apparue. Elle concerne les toutes petites particules qui, parce qu’elles sont minuscules , peuvent passer les barrières naturelles du corps et pénétrer très profondément dans l’organisme.

La professeur Jocelyn Just , qui dirige un centre spécialisé dans le traitement de l’asthme des enfants à l’hôpital Trousseau à Paris constate les dégâts avec son équipe les jours de pics de pollution : la fréquentation des urgences augmente de 100% dans son service. Il y a deux fois plus de patients

Il y a encore plus préoccupant…

Il existe encore un autre type de pollution,une pollution aux particules dites ultra fines … tellement fines, que les capteurs actuellement installés par Airparif ne sont pas même pas en mesure de les comptabiliser.

Un seul homme en France mesure cette nouvelle pollution : Jean-Baptiste Renard . Chercheur au CNRS, il a, depuis deux ans, mis au point un appareil laser qui peut dénombrer ces minuscules particule s. Il mène ses expériences, depuis un ballon à 150 mètres d’altitude au-dessus de Paris et son compteur à tendance à s’affoler.

On a déjà commencé à voir l’impact de cette pollution sur la santé , mais il y a aussi un impact sur l’économie .

Les associations ne restent pas inactives…

il y a près d’un an, deux associations, « écologie sans frontière » et « respire », ont porté plainte . Leur raisonnement est simple. Pour limiter la pollution, les pouvoirs publiques ont édicté des règles, des lois, qu’ils sont pourtant les premiers à ne pas respecter…

Très rapidement, uneenquête préliminaire pour mise en danger de la vie d’autrui a été ouverte, des gendarmes ont enquêté, ils ont entendu une bonne demi-douzaine d’expert. Mais selon nos informations, cela ne devrait pas aller plus loin . Le parquet va très certainement classer cette affaire . Le procès des responsables de la pollution ce n’est donc pas pour demain.

Des poursuites au niveau européen

La France ne respecte pas les seuils critiques. Apres une longue procédure, la cour de justice européenne a été saisie : la France pourrait être condamnée à une très forte amende de plusieurs dizaines de millions d’euros. Mais là encore, il n’est pas certain que cela change grand-chose.

Le verrou est en fait très politique.

Les politiques sont confrontés à une difficulté majeure . Pour diminuer la pollution de l’air dans les villes il faut que les automobilistes changent leurs habitudes , ce qui risque de prendre un certain temps.

Sans compter qu'ils se retrouvent également confrontés à des lobbys très puissants : ceux de l’industrie du pétrole et des constructeurs automobiles . Ces derniers déploient de gros moyens pour convaincre . Ainsi, ils n’ont pas hésité à inviter à cinq reprisesla sénatrice écologiste Aline Archaimbaud, qui a déposé récemment au Sénat une proposition de loi pour limiter le diesel. Le deuxième point de sa proposition de loi portait sur une expertise indépendante. Elle n’a obtenu que 30 voix favorables sur 348 votes.

La pollution à Paris
La pollution à Paris © YOAN VALAT/epa/Corbis
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.