Henri Guillaumet comptait parmi les meilleurs aviateurs de l’époque et c’est à ce titre qu’il travaillait pour l’Aéropostale. Transporter le courrier des régions les plus reculées : c’était ça, sa mission. Mais ce jour-là, alors qu’il effectue la liaison Chili-Argentine, une terrible tempête de neige l’oblige à atterrir en catastrophe. Le voilà perdu à plus de 3.000 mètres dans la Cordillère des Andes… Normalement, il aurait dû mourir. Et pourtant non.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.