Il comptait se marier juste après son retour et avait envoyé, juste avant son départ, quelques mots à sa fiancée : « Nous avons une bonne équipe et c’est un beau bateau. » Depuis quelques années, Wallace Hartley gagnait sa vie en jouant du violon sur les transatlantiques. Mais cette fois, c’est sur le plus grand, le plus luxueux et le plus sûr qu’on l’avait embauché : il était chef d’orchestre sur le Titanic…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.