Donner l’impression qu’on avance, alors qu’en fait, on recule : c’est ça, le principe du moonwalk – et c’est à l’occasion d’une émission de télé que Mickaël Jackson, ce soir-là, va populariser cet étonnant pas de danse. Une danse de l’illusion, qu’il n’a d’ailleurs jamais prétendu avoir inventé. « Au début des années 80, alors que je traversais les ghettos de Harlem en voiture, j’ai vu des enfants noirs qui faisaient ce mouvement sur un trottoir… »

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.