Ça faisait déjà près d’une semaine qu’on ne travaillait quasiment plus. Le matin, on jouait aux cartes ou on faisait des parties de « Mille-Bornes ». Et l’après-midi : des balles aux prisonniers sous le préau dans la cour. On n’était pourtant pas flemmards, mais d’après la maîtresse, on avait terminé le programme. On l’aimait bien, notre maîtresse… Elle s’appelait madame Soisson et on la trouvait très jolie – malgré son très léger strabisme et sa légère claudication. Le père de Flora disait qu’elle avait un faux air d’Isabelle Adjani…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.