Une architecte designeuse a créé un poulailler urbain qui reprend les formes du kiosque à musique. Les poules sont nourries par les habitants qui déposent leurs déchets organiques dans des points de collecte.

Aurélie Deroo, la créatrice de coccott'arium
Aurélie Deroo, la créatrice de coccott'arium © Radio France / Emmanuel Moreau

Aurélie Deroo est architecte et designeuse. Elle a inventé le cocott'arium, un poulailler conçu pour être implanté au cœur des villes. Son premier est installé à Neuville dans l'Oise

Un poulailler en forme de kiosque à musique

Aurélie s'est inspirée des kiosques à musique pour créer son cocott'arium c'est-à-dire un lieu où les gens avaient l’habitude de se retrouver. Tout en hauteur, avec ses 3 étages, il permet d'avoir peu d'emprise au sol pour trouver facilement sa place dans l'espace urbain et héberger au mieux les poules.

Un hôtel pour poule

Les poules qui y vivent sont des gallinacés dont les éleveurs ne veulent plus et qu'ils auraient tués autrement. Là, elle passent des jours paisibles avec, au rez-de-chaussée, de la terre et de l'herbe, des passerelles pour passer d'étages en étages, dans lesquels il y a de l'eau. Prochainement, elles auront le chauffage grâce à des panneaux solaires disposés sur le toit.

Tri sélectif des habitants

Les poules sont nourries à partir des déchets alimentaires des habitants. Ceux-ci sont ainsi amenés à faire le tri de leurs déchets qu'ils déposent dans des points de collecte repartis dans la ville. Des bénévoles ramassent les sacs et leur contenu est offert aux poules. .

Les œufs sont redistribués

Pour l'instant, les œufs sont redistribués aux bénévoles qui s'occupent du cocott'arium . À terme, ils seront distribués dans des points relais et attribués aux habitants qui auront nourri les poules.

Aurélie Deero lance une opération de financement participatif sur le site Chuilla.fr pour installer un nouveau cocott'arium dans une école. 

Aurélie Deroo la créatrice du coccott'arium au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.