Une start up grenobloise a mis au point un nez électronique. En trente seconde, il est capable d’identifier une odeur. Conçu au départ dans un but médical, de nombreuses autres applications sont à l'étude.

Un boitier conçu pour palier aux défaillances du nez qui pourrait avoir d'autres applications
Un boitier conçu pour palier aux défaillances du nez qui pourrait avoir d'autres applications © Getty / Fabrice Poincelet

Ce nez électronique mobile ressemble à ces boîtiers de paiement ou l'on glisse sa carte pour régler ses achats. La ressemblance s'arrête là car celui-ci est  doté d’un petit tuyau qui est son orifice nasal. A l’intérieur se cachent  des nano-capteurs biochimiques. Une fois actionné,  il ne faut pas plus de trente secondes à NeOse pour identifier une odeur. Il est ainsi capable de reconnaître différents fromages, un gruyère d'un camembert... 

Ce nez a été conçu au départ pour les personnes atteintes d'"anosmie" ou trouble de l'odorat 

Mais d'autres applications sont en cours de développement dans le secteur alimentaires, de la cosmétologie, ou l'équipement grand public...  Des fours pourraient en être équipés pour rendre plus précise la cuisson. 

La start up a été sollicitée pour équiper les lieux publics comme les toilettes d’aéroport. En cas de mauvaises odeurs détectées par le nez, les équipes de ménages sont maintenant averties... 

Toutes les explications de Tristan Rousselle qui est à l'initiative de NéOse au micro d'Emmanuel Moreau 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.