Le petit fils d'un producteur de canne à sucre au Brésil révolutionne le secteur en cultivant bio démontrant ainsi qu'il est possible de cultiver à grande échelle en respectant les sols tout en étant rentable

Cannes à sucre
Cannes à sucre © Getty

Leontino Balbo Junior  a passé les 30 dernières années à convertir le groupe agricole de sa famille en un fleuron de l’agriculture régénératrice. La marque Native dont il est vice-président exécutif est devenue la première productrice de canne à sucre bio du Brésil, et l’un des leaders sur le marché mondial du sucre bio. Il a mis au point une nouvelle méthode qu’il baptise « agriculture de revitalisation de l’écosystème » . Cette méthode repose d’abord sur un profond respect des sols, que l’agriculture moderne dégrade . Il met fin à l’ancienne technique de brûlis en la remplaçant par une méthode mécanique dans laquelle des courants d’air contraires enlèvent les feuilles de la canne pour les répartir sur le sol et créer un paillage nutritif qui réduit les mauvaises herbes....

Après des années consécutives à nourrir le sol de couches de déchets végétaux, la diversité de la micro et de la macrofaune s’amplifie enfin, et les cannes à sucre se mettent à pousser avec plus de vigueur. Il aura fallu attendre une dizaine d’années pour que Mère Nature prenne le relais et que les animaux reviennent dans les champs !  

Résultat: Native produit 87 000 tonnes de sucre bio par an, soit 34 % de la production mondiale. Leontino Balbo Junior a ainsi réussi à prouver qu’il est possible d’obtenir une agriculture hautement productive et régénératrice à échelle industrielle. Une belle prouesse donc, mais le chemin est encore long pour faire de cette méthode la norme, car moins de 1% de l’agriculture brésilienne est certifiée en matière d’environnement.

Les explications d'Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.